LE GRENIER DU LIN (le blog)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 septembre 2011

LA TOUR EIFFEL EST EN LIN !

tour-eiffel-las-vegas.jpg
Une sacrée peinture !
Pendant sa construction, la Tour Eiffel reçut sa première couche de peinture à l'huile chargée en oxyde de fer rouge, puis 2 autres couches de peinture à l'huile de lin. En mai 1889, une 4° couche "vernissée" de ton brun-rouge, fut appliquée. Le premier entretien eût lieu en 1892, sous forme d'un lessivage complété par l'application d'une couche de peinture à l'huile, pigmentée à l'ocre jaune.
tour_eiffel.jpg
Actuellement, quelques 200.000 m2 de surfaces métalliques sont repeintes à l'issue de chaque campagne, qui nécessitent 60 tonnes de peinture, dont 10 tonnes de primaire.
25 peintres rigoureusement sélectionnés forment l'équipe d'entretien dont il convient d'assurer :
- d'une part, la sécurité comme celle du public, par des lignes de vie et des filets de protection.
- et, d'autre part, l'équipement nécessaire en brosses, gants protecteurs en cuir, combinaisons et disques de meulage .
Le primaire, à base d'huile de lin crue, est chargé en poudres pigmentaires jouant, vis-à-vis du fer, le rôle d'inhibiteur anodique de corrosion. Le liant de recouvrement est à base d'huile de lin cuite, plus siccative et aussi plus visqueuse qu'une huile crue, car elle se polymérise à chaud en une pâte facilitant l'enrobage des charges et des pigments. En séchant, cette huile ne s'évapore pas. Elle s'oxyde, durcit, se dégrade et prend du poids.
Ces infos proviennent du site de l'Office Technique pour l’Utilisation de l’Acier (Otua)
Visitez aussi ce site sur l'huile de lin
REDIM-IMG_1120.jpg

samedi 18 septembre 2010

T-ROS CHANTE LE LIN...

T_ROS_CD_pays_du_lin.jpg
On aimait toucher, sentir, gouter et voir le Lin...
On peut maintenant l'entendre grâce à T-ROS !
rallye_bleu._2009_049.jpg
L'album, sorti en exclusivité lors de la fête du lin à Hondschoote

Hormis de belles chansons sur Malo, Bray Dunes ou Rosendael
qui nous parle du carnaval, de la couleur de la bière ou celle de la mer...
C'est bien les 4 titres portant sur le Lin qui nous font vibrer.
Thierry, Olivier, Stéphane, Johann et Emmanuel
vous sifflent la joyeuse" Marche du Lin" qui vous rend
incollable sur les nombreuses utilisations de notre plante.
Dans un parfait style Gainsbourg c'est "Petite fleur Bleutée"
qui vous fait danser cet été...
Enfin le passé du Lin ressurgit avec "Zwingelaers" ce teilleur
Killemois qui s'en va vendre sa filasse à Bergues sur air de carnaval.
La nostalgie vous envahit lorqu'arrive "Pays du Lin", au son de la
cornemuse, T ROS vous fait visiter la Flandre Hondschootoise...
T_ROS.jpg
Le CD "Terres de Flandres, Pays du Lin" (11 titres)
est en vente au Grenier du Lin au prix de 10 euros.
rallye_bleu._2008_118.jpg

jeudi 25 février 2010

DENTELLE DE FLANDRE

dent4fy5.jpg

La légende de la dentelle

Dans la région de Bailleul, Jauque, fille d’un couple de pauvres paysans , passait ses journées à garder les bêtes en filant le lin que cultivait ses parents. Suite à de nombreux orages d’été, le lin avait été détruit et la jeune fille en était très attristée. Assise près de ces bêtes sur un talus d’où elle contemplait le champ dévasté avec désespoir, elle vit apparaître une dame blanche, la fée du lin, qui voulue lui révéler un secret. Mais apeurée, Jauque s’enfuit...
festival_dentelle_2005_1.jpg

Quelques jours plus tard, alors qu’un orage menace de nouveau, la jeune fille cherche refuge dans la forêt toute proche. Elle s’enfonce dans le bois. Il y fait de plus en plus froid, et la pluie commence à tomber. Au fur et à mesure que les gouttes d’eau tombent, elles givrent et forment au bout des branches d’arbres de longs fils de cristal . Toute la forêt semble bientôt couvert d’une vaste toile d’araignée. Jauque émerveillée , essaie, à l’aide de sa quenouille et quelques fils de lin, de reproduire le spectacle merveilleux qu’elle a sous les yeux. Au bout de quelques minutes, elle confectionne un ravissant napperon et en garnit sa grosse jupe bleue. Toute heureuse d’avoir accomplie cette oeuvre, elle retourne vers la maison paternelle et rencontre la fée du lin. Celle-ci lui dit d’aller montrer son napperon au couvent, puis au château...
festival_dentelle_2005.jpg

Les soeurs de ce couvent inventèrent le point de cloître et le point monastique. La Dame du château créa le point à l’aiguille et le doux filet. Les artisans, voulant copier le napperon, inventèrent ensuite le point de Malines ,la guipure et la dentelle aux fuseaux.

Ainsi naquit , au XVIIéme siècle , la dentelle des Flandres.

REDIM-IMG_1120.jpg

- page 1 de 4