(ci dessus) Nouveauté sortie lors de la récolte 2006: Double retourneuse Dehondt (en savoir plus)

UNE RECOLTE DIFFICILE A SUIVRE...

L'été 2006 a connu 2 périodes trés différentes: juillet fut caniculaire alors qu'août était frais et humide...

Une grande quantité de lin en France a reçu prés de 200 litres d'eau par M2, ce qui est quasiment 3 fois la dose souhaitée pour un rouissage normal !!!

Les difficultés à pénétrer dans les champs avec du materiel ont perturbés la bonne marche de la récolte. C'est à partir du 3 septembre que le beau temps revient et que l'enroulage peu se faire dans de bonnes conditions.

La qualité des fibres issues de cette récolte est jugée HOMOGENE EN COULEUR, HETEROGENE EN TENACITE, STANDARD EN LONGUEUR, BONNE EN FINESSE...

Arnaud VR

boue.jpg

Actualité Basse-Normandie Paru dans l'édition du jeudi 19 octobre 2006 Récolte de lin à la baisse, prix en hausse

Sécheresse au printemps, manque de pluies en août, les liniculteurs bas-normands tablent sur une baisse de rendement de 20 % pour la récolte 2006. « Nous subissons des pertes au niveau de la quantité et de la qualité du lin. On a manqué d'eau pour le rouissage en août », regrette Claude Vandecandelaere, directeur d'une entreprise privée de teillage et de peignage dans la plaine de Caen. Hausse des cours

Pour les liniculteurs, la qualité de la paille du lin est essentielle. « Normalement, sur cent kilos de paille de lin, on obtient après teillage seulement vingt-cinq kilos de fibre longue. Avec la récolte 2006, ça devrait être moins. » Cette récolte décevante devrait avoir comme effet positif de faire remonter le prix. « La récolte 2005 avait été exceptionnelle, du coup, les prix étaient très bas, analyse Henri Pomikal, directeur de la coopérative linière de Villons-les-Buissons (Calvados). Cette année, poursuit-il, nous avons décidé de diminuer nos surfaces pour éviter la surproduction et une nouvelle chute des prix. Cette baisse associée aux mauvais rendements de la récolte 2006 devrait permettre la remontée du cours du lin. Il a déjà pris 0,15 centime de la tonne. » Une aubaine pour certains liniculteurs dont la récolte 2005 n'est pas encore vendue. « Nous avons encore 50 % de nos lins 2005 à mettre sur le marché. Ils sont de très bonne qualité et vont être très demandés car les acheteurs ont connaissance des problèmes de quantité et de qualité de 2006. »

__Elsa JIROU.

Ouest-France du jeudi 19 octobre 2006__

REDIM-IMG_1120.jpg