Graines de lin ou stéroïdes ?

marion-jones.jpg

Après avoir remporté cinq médailles olympiques en sprintant et en sautant, Marion Jones a admis il y a quelques temps qu’elle avait pris des stéroïdes qui améliorent les performances.
marion_jones.jpgElle a déclaré que son entraîneur lui donnait une substance qu’elle a d’abord pris pour de l’huile de graines de lin, avant de comprendre plus tard qu’il s’agissait de THG. Comme elle, le joueur de baseball Barry Bonds avait nié avoir pris intentionnellement des stéroïdes: il avait affirmé qu’il pensait également que c’était de l’huile de graine de lin. Mais au fait, pourquoi certains athlètes prennent-ils cette huile de graines de lin ?

Parce qu’ils n’aiment pas le poisson. L’huile de graines de lin contient des acides gras oméga-3, bons pour le système cardiovasculaire, même si c’est l’huile de poisson qui est généralement recommandée par les médecins à cet effet. Notre corps absorbe les acides alpha-linoléniques contenus dans l’huile de graines de lin et les transforment en deux autres acides gras oméga-3 que l’on trouve dans l’huile de poisson: l’acide docosahexaénoïque (DHA) et l’acide eicosapentaénoïque (EPA). Selon les études scientifiques les plus poussées concernant les bienfaits des oméga-3, ces acides réduisent la quantité de gras dans notre sang et aident à diminuer le risque de crise cardiaque. On leur attribue aussi le pouvoir de renforcer les muscles et les os. Ils permettraient également d’entretenir l’élasticité des tissus, et ainsi de maintenir une tension artérielle plus basse, ce qui fait que le cœur a moins besoin de pomper. Ces bienfaits pour la santé font que la DHA et l’EPA attirent particulièrement les athlètes.
le_lin___le_papillon.jpgAutre intérêt: les huiles de graines de lin et de poisson pourraient aussi aider un sportif à se remettre d’une blessure. Les oméga-3 affectent la production de cytokines, qui sont impliquées dans le processus de régulation des inflammations. De plus, ils accroissent la sensibilité du corps aux effets de l’insuline. Les muscles fatigués peuvent ainsi absorber davantage de glucose, d’acides aminés et d’autres nutriments nécessaires à la réparation.

L’huile de graines offre un plus par rapport à l’huile de poisson: les lignans, que l’on trouve dans les racines, les fruits, les légumes et les graines et qui permettraient de luter contre les virus et les bactéries. Ils aident aussi à maîtriser notre taux de cholestérol.

Pourtant ce n’est peut-être pas très logique pour les athlètes de prendre de l’huile de graines de lin plutôt que de l’huile de poisson. En effet, beaucoup de scientifiques pensent que tout le monde n’a pas la même capacité à transformer les acides gras oméga-3 du lin en EPA et DHA. Selon une étude parue en 2002 dans le British Journal of Nutrition, les femmes convertissent seulement un tiers des acides gras des graines de lin en EPA et DHA – et les hommes auraient encore moins de réussite. C’est tout de même beaucoup plus simple d’avaler une pilule d’huile de poisson, qui va directement livrer au corps de l’EPA et de la DHA.

Posté sur Slate le lundi 8 octobre 2007

Michelle Tsai; Traduction 20Minutes
REDIM-IMG_1120.jpg