decathlon_lin._002.jpg
L'ancien cycliste belge Johan Museeuw avait montré la voie avec sa marque de vélo. Depuis, l'idée a fait du chemin et a mis la puce à l'oreille du fabricant de raquettes de tennis Artengo, qui a décidé de reprendre le principe : utiliser de la fibre de lin pour fabriquer ses produits.

En plein coeur de la Flandre et du Dunkerquois, la petite commune d'Hondschoote et ses alentours sont surnommés le Pays du lin. Symboliquement, c'est donc dans ce havre de verdure que la marque Artengo a présenté vendredi son nouveau produit en exclusivité : une raquette de tennis dont le cadre est fabriqué à base de fibre de lin, notamment produit par les teilleurs de la région Nord - Pas-de-Calais.

Souple et léger:

Lin, vous avez dit lin ? Aujourd'hui, les vélos de course de Museeuw, qui utilise un mélange de fibres de lin et de carbone pour ses cadres, ne jurent plus que par lui. Fibre naturelle très solide, le lin est, en effet, réputé pour sa souplesse et sa légèreté. « Surtout, souligne Frédéric Malek, chef de produit matériel tennis chez Artengo, sa fibre a pour gros avantage d'amortir les chocs, ce qui améliore le confort et réduit les risques de blessure (les tendinites, par exemple). » Composée à 15 % de lin (des études sont en cours pour passer à 50 %) et à 85 % de graphite, la Artengo Flax Fiber - c'est son nom - sera vendue au prix de 79 euros via le distributeur de la marque : Décathlon. « Elle sera d'abord disponible au Décathlon Campus de Villeneuve-d'Ascq dès le 14 avril, puis dans tous les Décathlon du monde à partir du mercredi 13 mai », précise Frédéric Malek.

Deux modèles seront disponibles : l'un de couleur verte en référence à la tige de lin, l'autre bleu, comme la couleur de la fleur de lin. • OL. D.

La Voix du Nord (dimanche 5 avril 2009)
D_mo_teillage.jpg

France_5___Lin._011.jpg