cropET02.jpg

L’été 2006 à Waterloo a été animé par l’apparition du phénomène crop circle qui sévit en Angleterre depuis plus de 20 ans et à une plus grande échelle, plusieurs centaines de crops chaque année. Les agroglyphes, en français, sont des dessins, des symboles qui apparaissent dans des cultures de blé bien souvent mais également dans le colza, le lin, le maïs, … . (voir l'enquête)

crop_circle_lin_10.jpg

Dans le champ de céréales tout juste moissonné, des petites pousses vertes apparaissent, révélant à nouveau les coeurs d'un «crop circle». A Waterloo, dès le 19 juin, quelques promeneurs avaient repéré deux discrets cercles de culture en forme de yin et de yang, au pied de la Butte, sur la commune de Braine-l'Alleud.

Un mois plus tard, le 17 juillet, Paul Van Ackter découvre non loin de là que les blés de son champ du chemin Sainte-Croix ont été aplatis par un phénomène inexpliqué. «Ce qui est particulier, c'est que lorsque les blés sont couchés par un phénomène naturel, les tiges essayent de se redresser. Ce n'est pas le cas ici. Et elles ont été chaque fois pliées au troisième noeud, selon des angles différents. Enfin, il y a encore certaines tiges droites, alors que si l'on roule avec un engin, toutes les tiges sont pliées.» Le même jour, l'agriculteur constate la présence d'un autre agroglyphe dans un champ de lin, à côté de l'établissement «1815 ».

crop_circle_lin_19.jpg

Tag agricole

«Là, c'est encore plus étonnant», affirme Paul Van Ackter, qui a d'ailleurs prélevé des échantillons qu'il compte faire analyser. Le lin est très souple et se relève très naturellement. Ici, il reste couché en demi-lune. Si trois des quatre cercles ont été rapidement récolté, Paul Van Ackter a attendu trois semaines pour faucher «l'oeuvre d'art» du chemin de la Croix. Devant le «tag agricole», il a placé une tirelire à la destination des visiteurs pour «dégâts causés aux cultures». Car même si l'affluence ne semble pas avoir influencé le commerce et le tourisme local, le phénomène a attiré environ 250 personnes par jour jusque fin juillet. «Surtout des gens très informés sur le sujet», observe Yves Vander Cruysen, président de l'intercommunale Champ de Bataille 1815. Il y avait aussi des personnes qui venaient pour l'esthétique, ou ceux qui avaient vu des crops circles au cinéma. Mais, par moment, cela ressemblait à un pèlerinage!

L'arrivée des Britanniques

Certains visiteurs, convaincus de l'origine extraterrestre des cercles, disent avoir ainsi repéré des ondes positives ou constaté des guérisons. Dans la commune, des rumeurs circulent plutôt quant à l'arrivée concomitante de Britanniques, spécialistes des crops circles, ou sur la présence de jeunes avec du matériel, non loin des sites concernés, la veille de «l'apparition». Intrigant également: le gestionnaire du Hameau du Lion avait aussi refusé la réalisation dans ses champs d'un labyrinthe végétal, peu de temps avant les faits.

La police de Lasne suit d'ailleurs une piste précise et bien humaine, sans détenir encore de preuves. «Pour réaliser un crop circle, il faut simplement une corde, un piquet, un ordinateur et un GPS...», rappelle le commissaire Duchenne. Celui-ci a ouvert une enquête pour troubles de l'ordre public et a déjà lancé des «invitations», malgré les vacances. «Il faut voir à qui cela profite...» Dès que l'enquête aura abouti, le commissaire Duchenne avertira le parquet. Mais l'auteur ne risque pas de poursuites, aucune plainte n'ayant été introduite.

© La Libre Belgique 2006

REDIM-IMG_1120.jpg